• Marine

Destination : Road-trip de 3 semaines en Afrique du Sud

Mis à jour : 28 juil. 2019

Pour lancer la série « Destination », je vous propose de commencer avec l’un des voyages qui m'a le plus marquée sur ces dernières années, l’Afrique du Sud, en mode road-trip.


Suggestion d’itinéraire, quelques points logistiques et ressentis, voici de quoi, je l’espère, vous inciter à visiter ce pays magique et répondre aux premières questions que vous pourriez vous poser.



N’hésitez pas à m’écrire si vous avez des questions précises. A noter également que ce voyage a eu lieu en 2014. Il y a donc nécessairement une petite actualisation à faire sur certains points. Mais j’ai vérifié la majeure partie des choses avant publication, on devrait donc être plutôt proche de la réalité 2019 !


Bonne lecture !



L’Afrique du Sud est un pays que j’ai découvert en 2014, juste avant mon départ pour l’Angleterre. C’était ma première fois sur le continent africain hors Maghreb, et je suis tombée amoureuse. Amoureuse des paysages, amoureuse des grands espaces et des animaux incroyables qui les peuplent. J’ai passé 3 semaines magiques, et pas un jour sans me dire que oui, il me faudrait revenir.


L’itinéraire


Nous sommes partis de France direction la ville du Cap (Cape Town). Nous avons passé deux jours et demi sur place puis avons récupéré notre petite voiture de location dans une agence de la ville.


Vue sur Cape Town depuis Table Moutain NP

Statue de Nelson Mandela à Cape Town

Nous avons ensuite pris la route pour le Cap de Bonne Espérance, puis Boulders’s beach (connue pour ses colonies de manchots) et Hermanus, ville étape pour l’observation des baleines.


Arrivée au Cap de Bonne Espérance

Végétation hivernale au Cap de Bonne Espérance

Un moment de calme au Cap de Bonne Espérance

La baie en direction de Muizeberg Beach

Les cabines de plage de Muizeberg

Pingouins et plage de Boulders Beach

Nous avons ensuite continué notre chemin en longeant la côte, direction Cap Aghulas (Cap des Aiguilles), puis Knysna.


Coucher de soleil sur une plage vers Aghulas

Plough Snails sur la plage à Plettenberg

Après une pause surf et requins à Jeffrey’s Bay, nous avons repiqué vers le nord, à travers le Addo Elephant National Park. Ce fut notre première rencontre, magique, avec les plus beaux spécimens de la savane.


Famille d'éléphants au Addo Elephant NP

Giraffe et oiseau à Addo Elephant NP

Famille de zèbres à Addo Elephant NP

Kudu mâle à Addo Elephant NP


Nous avons donc quitté la côté pour nous enfoncer dans les terres sud-africaines, en direction de Graaff-Reinet et la Vallée de la Désolation. Une atmosphère très différente nous aura accompagnée jusqu’à Bloemfontein et au Drakensberg.


Promenade du soir au pied du Drakensberg

Instants magiques au pied, et au sommet de ce massif montagneux majestueux et plein de surprises, niché dans le Royal Natal National Park.


Barrage dans le Royal Natal NP

Babouin dans la région de Clarens

Randonnée dans le Royal Natal NP, vers Clarens

Singe Vervet dans la région de Clarens

Cartes de l'itinéraire



Après une petite incursion d’une journée en territoire lesuthu pour marquer la moitié de notre voyage, nous sommes revenus en Afrique du Sud pour terminer notre séjour. Clarens, puis direction la côté de nouveau, en passant par Durban, avec pour objectif de rejoindre Sainte Lucia.


Bébé hippopotame à Saint Lucia

Crocodile sur les rives du fleuve à Saint Lucia

Encore de nouveaux paysages, de nouveaux animaux, et un séjour légèrement prolongé pour profiter pleinement des beautés de la région.


Coucher de soleil sur le fleuve à Saint Lucia

Phacochère à Eastern Shores NP, Saint Lucia

Enfin, la visite de notre dernier game reserve, Hluhluwe Imfolozi, et encore autant d’instants suspendus, à observer la faune, sont venus clore cette communion avec la nature.



Nyalas femelles à Hluhluwe Imfolozi NP

Puis un passage par Tugela Mouth et Ballito pour un dernier au revoir à l’océan et ses surprises, et nous voilà déjà dans l’avion du retour, au départ de Durban, le cœur lourd de devoir quitter cette terre qui sur bien des points nous aura rappelé l’Australie.


Plage vers Tugela Mouth


Le transport


Comme à notre habitude, nous avons loué une voiture. Pas trop grosse, assez discrète, elle était parfaite pour la plupart des routes que nous avons prises. Nous avons cependant dû changer un peu le parcours à deux reprises, car les axes routiers choisis n’étaient accessibles qu’aux 4x4. La location de voiture en Afrique du Sud est très abordable, et une petite berline suffira pour les explorations classiques, même dans les parcs et réserves nationales.

Si vous souhaitez faire tous ces trajets en transport en commun, le Baz Bus est le plus adapté. Il vous prendra et vous déposera dans plus de 180 auberges de jeunesse, desquelles vous pourrez ensuite organiser des excursions et autres activités. Il s’agit du moyen de transport préféré des backpackers.


Les logements


Notre départ hors saison nous aura permis, une fois de plus, de pratiquer la technique du « on verra bien ». Afin de ne pas traîner dans les rues trop tardivement, nous faisions en sorte d’arriver sur nos points de nuit (les villes sur notre chemin, ou les resorts si parcs nationaux) vers 16h30-17h, et nous tentions notre chance.

Nous avons toujours trouvé, Bed and Breakfast, cabane branlante sur la plage, maison de surfer pour nous tous seuls, nous n’avons jamais dormi dehors, et c’était tant mieux, vu la température ! Nous avions toutefois réservé en avance les nuits dans les parcs nationaux, afin de ne pas nous retrouver coincés, entre deux éléphants à la dernière minute, et devoir écourter nos observations animalières. Si vous partez en plein hiver ou en plein été, prévoyez quand même plusieurs options, les logements pourraient être au choix fermés ou remplis!


Les repas


La cuisine sud-africaine est assez diversifiée, et nous avons alterné achats en supermarché, marchés et restaurants. Cuisine africaine (éthiopienne ou zulu majoritairement), portugaise et plus largement européenne, ou encore indienne, sont très abordables. Les fast-foods ne manquent pas, mais dans certaines zones, vous trouverez aussi de bons petits repas healthy, à base de fruits, légumes et épices. Le poisson est à l’honneur partout sur la côte, mais ne vous attendez pas, de manière générale, à pouvoir manger de la viande de brousse dans les restaurants classiques.


Les visites


L’Afrique du Sud est un pays à la culture et à la nature très riches. Prenez le temps de faire et de voir les choses ! Les entrées des musées et parcs nationaux sont payantes, et vous devrez presque toujours vous acquitter d’un petit supplément pour les parkings. (Parfois, en ville, il s’agit de places surveillées par des locaux, souvent sans emploi, qui vous demanderont une petite pièce en échange de leur surveillance. Nous avons joué le jeu.)

Je vous conseille de vérifier en avance sur les sites internet des lieux que vous voulez voir, les quelques informations d’accès et les horaires d'ouverture, c'est toujours mieux pour éviter les écueils lorsque de grandes distances sont en jeu.

Pour les achats de souvenirs, préférez les petits artisans locaux et les marchés. Il n’est pas toujours aisé de faire la différence entre des statuettes de bois sculptées ou les paniers tissés sur place, et ceux importés de Chine… visez les coopératives pour plus de sûreté ! Et s’il vous plait, bannissez l’ivoire !


Le bilan


Je ne suis pas sure qu’il soit nécessaire d’en dire beaucoup plus. Les quelques « adjectifs » glissés dans le descriptif de l’itinéraire résument déjà nos sentiments. Ce fut magique, surprenant, décontenançant, irréel, et parfois cruel. Nous avons beaucoup roulé, nous sommes partis 3 semaines complètes et avons traversé des lieux superbes, rencontrés de belles personnes (presque tout le monde parle anglais), et avons été bouleversés par l’histoire de ces populations, histoire riche et complexe qui demeure encore bien (trop ?) présente parfois.


On parle souvent de l’Afrique du Sud en termes négatifs, en raison de l’insécurité qui peut y régner. Sur notre itinéraire (comprendre majoritairement en dehors des grandes villes, car nous ne sommes pas allés à Johannesburg ou Pretoria), nous n’avons rencontré aucun problème. Les codes sont différents, les relations aussi, il faut observer, apprendre, et faire attention, comme partout. Les histoires d’agression et de vols ne manquent malheureusement pas, mais en ce qui nous concerne, nous n’avons pas eu d’incidents à déplorer. Nous avons évité certaines zones et n’avons pas roulé de nuit, que ce soit en ville ou en campagne.


Nous sommes partis hors saison, à cheval sur le mois de mai et juin, au début de l'hiver sud-africain. Nous avons du coup raté quelques petites choses (comme les passages de baleines) mais pu bénéficier de prix et disponibilités intéressantes dans les logements et points d’intérêt touristiques, que nous n’aurions sans doute pas eus en période d’affluence.


Quelques liens utiles pour aller plus loin


Que faire en Afrique du Sud :

https://www.partir.com/Afrique-du-sud/

https://www.voyagetips.com/que-faire-en-afrique-du-sud/


Planifier son itinéraire :

https://bazbus.com/

https://www.rome2rio.com/


Alors, cette destination vous tente ?



Et pour contribuer au blog Get ready, n'hésitez pas à nous envoyer vos articles et photos à getready.preparationauvoyage@gmail.com. On a hâte de vous lire!


273 vues

"Explorer, cela signifie trouver des réponses et revenir les partager avec les autres." Mike Horn